Saturday, 17 April 2021, 5:03 AM
Site: UN Women Training Centre eLearning Campus
Course: UN Women Training Centre eLearning Campus (Home)
Glossary: Glossaire d'égalité de sexes
P

Point focal pour l’égalité des genres

Les points focaux pour l’égalité des sexes sont des personnes ressources qui aident à se tenir informé des opportunités d’amélioration de la situation des femmes dans leurs départements ou bureaux. Ces personnes aident en outre à trouver les femmes qualifiées pour des postes vacants dans leurs départements. Elles mettent aussi au courant la direction et le personnel des mandats actuellement assignés par l’Assemblée générale, des stratégies et des politiques organisationnelles du Secrétaire général pour améliorer la condition des femmes, et guident et conseillent le personnel de leurs départements. Leurs fonctions consistent principalement: à aider la ou le chef de département ou de bureau ou de commission régionale à s’acquitter de ses responsabilités en matière de réalisation de l’égalité des sexes; à aider tout mécanisme pour conseiller la ou le chef de département ou de bureau sur la sélection de personnel pour des postes vacants de la catégorie des services professionnels et de rang supérieur; à siéger en tant que membres de droit de tout mécanisme de consultation en matière d’indemnités de fonction pour le personnel des services professionnels et généraux et les catégories apparentées; à aider la Conseillère spéciale pour la parité des sexes à suivre les efforts entrepris pour parvenir à l’égalité des sexes; à aider la Conseillère spéciale à l’élaboration de politiques et de programmes pour la réalisation de l’égalité des sexes, et à guider et à conseiller le personnel féminin de leurs départements ou bureaux sur des questions touchant leur développement de carrière ou leurs conditions de service; à rencontrer les responsables et le personnel de leur département pour envisager la mise en œuvre des mesures spéciales, et à siéger comme membres de droit des comités locaux de nomination et de promotion des bureaux hors Siège de l’ONU.

Source: ONU Femmes, Network of Departmental Focal Points

Politiques d’appui (à l’ONU)

Afin de parvenir à une représentation équilibrée des hommes et des femmes, l’ONU reconnaît la nécessité de créer un environnement et une culture organisationnelle facilitant la conciliation des responsabilités professionnelles et personnelles. À cette fin, l’ONU donne droit à des avantages à l’échelle du système, comme les congés de maternité et de paternité, et les congés de maladie et annuels. La promulgation et la mise en œuvre d’autres politiques favorables au genre sont encouragées, permettant à chaque institution de l’ONU d’adopter ses propres versions. Une liste de ces politiques peut être trouvée sur le site web du Point focal pour les femmes dans le système de l’ONU et aussi des entités de l’Organisation.

Source: UN Gender Focal Point, Gender related United Nations system policies, Work / Life Issues, Prohibition of discrimination, harassment, including sexual harassment, and abuse of authority

Prise de décision et participation

La participation des femmes à la vie publique, en particulier en matière de prise de décision publique, est un facteur clé de l’autonomisation des femmes et une stratégie de réalisation de l’égalité des sexes. Le Programme d’action de Beijing comporte deux objectifs stratégiques connexes: l’adoption de mesures assurant aux femmes l’accès égal et la pleine participation aux structures de pouvoir et au processus de prise de décision (G.1) et le renforcement de la capacité des femmes à participer aux prises de décision et à occuper des fonctions de responsabilité (G.2). La participation des femmes sur un pied d’égalité aux prises de décision n’est pas seulement une revendication de simple justice ou de démocratie mais peut être considérée comme une condition indispensable à la prise en compte des intérêts des femmes. Sans la participation active des femmes et l’intégration de leurs points de vue à tous les niveaux de la prise de décision, il ne sera pas possible d’atteindre les objectifs d’égalité, de développement et de paix.

Il est important de reconnaître que la prise de décision englobe de nombreux aspects de la vie publique, y compris, mais pas seulement, les postes de décision dans les gouvernements, les organes législatifs et les partis politiques. Il est également nécessaire de chercher à parvenir à une représentation égale des femmes et des hommes aux postes de décision dans les domaines de l’art, de la culture, des sports, des médias, de l’éducation, de la religion et du droit, ainsi que dans les organisations patronales et les syndicats, les sociétés transnationales et nationales, les banques, les établissements universitaires et scientifiques, et les organisations régionales et internationales, y compris celles du système des Nations Unies.

Source: Programme d’action de Beijing, Chapitre IV. G. Femmes au pouvoir et prise de décision.

Programme de développement pour l’après-2015

Le Programme de développement pour l’après-2015 se rapporte au processus dirigé par l’ONU qui vise à aider à définir le futur cadre de développement mondial qui succèdera aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) qui expirent en 2015. Le Secrétaire général Ban Ki-moon a constitué une Équipe spéciale des Nations Unies chargée du programme de développement pour l’après-2015 pour appuyer les préparatifs au niveau du système du Programme de développement pour l’après-2015. L’Équipe comprend 60 organismes, ainsi que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. En juin 2012, elle a publié le rapport «Réaliser l’avenir que nous voulons pour tous» qui constitue un apport aux travaux du Groupe de haut niveau. Des consultations sont en cours aux niveaux régional, national et thématique avec un large éventail d’acteurs. S’agissant de l’égalité des sexes, les débats portent principalement sur le fait de savoir s’il faut avoir un objectif séparé sur l’égalité des hommes et des femmes ou s’il faut s’assurer que la dimension de genre est intégrée dans tous les objectifs, ou les deux.

Programme d’action de Beijing

Le Programme d’action de Beijing est un document historique issu de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes: Action pour l’égalité, le développement et la paix, réunie en septembre 1995 à Beijing (Chine). Les États Membres, en concertation avec un grand nombre de femmes et d’hommes représentant la société civile dans le monde, ont examiné les progrès accomplis et les nouvelles conditions nécessaires pour accélérer la marche mondiale vers l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes. Leur conception et leur accord sont inscrits dans la Déclaration et le Programme d’action de Beijing. La Déclaration symbolise l’engagement de la communauté internationale en faveur de la promotion des femmes et de la mise en œuvre du Programme d’action, de manière à ce qu’une dimension de genre soit intégrée dans toutes les politiques et programmes nationaux, régionaux et internationaux. Le Programme d’action prévoit des mesures concrètes aux niveaux national et international dans les principaux domaines de préoccupation pour la promotion des femmes pour les cinq années jusqu’en 2000.

Source: ONU Femmes, Déclaration et programme d’action de Beijing.

Q

Quotas

Les systèmes de quota ont été considérés comme l’une des mesures spéciales ou antidiscriminatoires les plus efficaces pour accroître la participation politique des femmes. Il y a à présent 77 pays qui ont des quotas constitutionnels, électoraux et politiques pour les femmes. Dans les pays où les questions relatives aux femmes ont toujours été reléguées aux dernières places, l’augmentation du nombre des femmes dans des positions de prise de décision a permis d’accorder une priorité plus grande aux programmes d’action en faveur des femmes.

Source: Programme des Nations Unies pour le développement et Institut national démocratique pour les affaires internationales. 2012. Promouvoir le rôle des femmes pour renforcer les partis politiques: Guide de bonnes pratiques pour encourager la participation politique des femmes.

R

Relations de genre

Les relations de genre sont le sous-ensemble spécifique de rapports sociaux qui unissent les hommes et les femmes en tant que groupes sociaux dans une certaine communauté, y compris la façon dont le pouvoir et l’accès aux ressources et le contrôle de celles-ci sont répartis entre les sexes. Les relations de genre interagissent avec toutes les autres influences sur les relations sociales - âge, appartenance ethnique, race, religion, pour définir la position et l’identité des individus dans un groupe social. Étant donné que les relations sociales sont un concept social, elles peuvent se transformer dans le temps pour devenir plus équitables.

Représentation paritaire des hommes et des femmes (au sein du système de l’ONU)

L’objectif d’une représentation équilibrée/paritaire des hommes et des femmes s’applique à tout le système des Nations Unies, et à tous ses départements, bureaux ou commissions régionales, globalement et à tous les niveaux. Il concerne non seulement les postes soumis à la répartition géographique mais toutes les catégories de postes, indépendamment du type ou de la durée du contrat, ou de la série de dispositions du Règlement du personnel dont ils relèvent, ou de la source de financement.

La représentation égale des femmes et des hommes dans le système des Nations Unies est un mandat de longue date. Ainsi, les articles 8 et 10 de la Charte de l’ONU stipulent qu’aucune restriction ne sera imposée par l’Organisation à l’accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. La Déclaration universelle des droits de l’homme souligne pour sa part qu’il ne peut pas y avoir de distinction ou de discrimination fondées sur le sexe. À partir de ces principes, l’Assemblée générale a régulièrement lancé des appels en faveur de la parité des sexes. Tout récemment, le 4 février 2009, l’Assemblée générale a prié le Secrétaire général "d’examiner les progrès accomplis et de redoubler d’efforts pour avancer vers la réalisation de l’objectif de la parité des sexes (50/50) à tous les niveaux du Secrétariat et dans tout le système des Nations Unies".

Source: ONU SWAP, Panel: Making the UN system accountable for gender equality and women’s empowerment: progress, gaps and challenges; OSAGI (désormais partie intégrante d’ONU Femmes)(2010) “Achieving Gender Balance is Imperative for a Strengthened United Nations”.

Réseau inter institutions sur les femmes et l’égalité des sexes (IANWGE)

Le Réseau inter institutions sur les femmes et l’égalité des sexes est un réseau de points focaux pour l’égalité des sexes des bureaux, institutions spécialisées, fonds et programmes des Nations Unies et dirigé par ONU Femmes. ONU Femmes assure aussi le secrétariat du Réseau. Toutes les entités membres des Nations Unies y sont représentées. Le réseau appuie et suit la mise en œuvre:

  • du Programme d’action de Beijing adopté à la QuatrièmeConférence mondiale sur les femmes et les résultats de la 22e Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies «Les femmes en l’an 2000: égalité des sexes, développement et paix pour le 21e siècle» (Beijing+5); et
  • des recommandations sexospécifiques émanant d’autres sessions extraordinaires récentes de l’Assemblée générale de l’ONU, de conférences et de sommets, en particulier en assurant une coopération et coordination efficaces dans l’ensemble du système des Nations Unies.

Le Réseau surveille et supervise aussi l’intégration d’une dimension de genre dans les travaux programmatiques, normatifs et opérationnels du système de l’ONU. Le travail de IANWGE suit les directives recommandées par le Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CCS) et ses deux comités de haut niveau, le Comité de haut niveau sur les programmes et le Comité de haut niveau sur la gestion.

Source: ONU IANWGE

Rôles de genre

Le rôle de genre désigne les normes sociales et comportementales qui, dans une certaine culture, sont généralement considérées comme étant socialement convenables pour des personnes d’un certain sexe. Ces rôles définissent souvent les responsabilités et tâches traditionnelles dévolues aux hommes, aux femmes, aux garçons et aux filles (voir la division sexospécifique du travail). Les rôles propres au genre sont souvent conditionnés par la structure des ménages, l’accès aux ressources, certains effets de l’économie mondiale, la survenance de conflit ou de calamité, et autres facteurs pertinents sur le plan local comme les conditions écologiques. À l’exemple du genre lui-même, les rôles de genre peuvent évoluer dans le temps, notamment par l’autonomisation des femmes et la transformation des masculinités.

Source: UNICEF, FNUAP, PNUD, ONU Femmes. «Gender, Equality, UN Coherence and You».