News from the Campus

Aborder les identités intersectionnelles permet une approche inclusive dans la formation, selon le rapport

22 décembre 2017


Le rapport final du dialogue virtuel sur l'intersectionnalité est maintenant disponible.

Le centre de formation d'ONU Femmes est heureux de présenter le rapport final de son dernier dialogue virtuel sur l'intersectionnalité dans la formation pour l'égalité des sexes. Ce rapport présente une synthèse analytique des discussions tenues lors du 11ème dialogue virtuel par la communauté de pratique du Centre de formation, un débat approfondi sur l'intersectionnalité dans la formation pour l'égalité des sexes.

Le dialogue virtuel a mobilisé 108 participants provenant de 44 pays dans le cadre de son webinaire et d'un forum de discussion - dont trois expertes-conférencières: Athena-Maria Enderstein, chercheuse au projet GRACE, Italie; Kirthi Jayakumar, directrice de la Red Elephant Foundation, Inde; et Sam Rankin, coordonnatrices des relations intersectorielles, Equality Network, Royaume-Uni.

Le rapport synthétise les discussions sur ce que signifie l'intersectionnalité pour la formation à l'égalité des sexes, pourquoi elle est importante et comment elle peut être abordée dans les initiatives de formation. Les participants au dialogue virtuel ont affirmé que l'intersectionnalité est un concept essentiel pour la formation à l'égalité des sexes. Il s'agit à la fois de l'identité multiple des gens et des oppressions interconnectées auxquelles nous sommes confrontés, ainsi que des approches que nous utilisons pour résoudre ces problèmes. «L'intersectionnalité ne consiste pas en une version sèche de la politique identitaire», déclare Athena-Maria Enderstein, panéliste du Dialogue virtuel, «c'est une question de vulnérabilité, de pouvoir et de privilège».

Les participants ont insisté sur l'importance de l'intersectionnalité dans la formation à l'égalité des sexes, car le traitement des identités intersectionnelles aide à créer des espaces et des approches diversifiées et inclusives qui nous permettent de réfléchir au pouvoir, au privilège et à l'oppression. Cela permet également une approche plus transformative, participative et inclusive de la formation.

Selon le rapport, utiliser une approche intersectionnelle dans la formation pour l'égalité des sexes prend forme dans la mise en œuvre pratique de la formation pour l'égalité des sexes. "Je crois en des méthodologies holistiques et participatives, où vous placez les gens en premier", explique Tomasa Ravines, une participante à la discussion du forum de dialogue virtuel. "En tant que formatrice, j'ai besoin d'apprendre en permanence et d'évaluer mon travail, en particulier [...] avec les stagiaires, en utilisant [une] approche intersectionnelle."

Le dialogue virtuel (voir l'enregistrement complet) met en lumière les complexités de l'adoption d'une approche intersectionnelle dans la formation, ainsi que la manière dont la formation peut aborder l'intersectionnalité tout au long du cycle de formation - de la conception à la mise en œuvre. Les exemples d'activités de formation utiles abondent, de même que les débats sur les étapes futures - nous permettant de faire de l'intersectionnalité une partie intégrante de la formation pour l'égalité des sexes, vers une formation toujours plus transformatrice dans le monde entier.